Publié par : xrevil | lundi 16 mars 2009

Interview de Philippe NEIRAS : la suite…

* Dans le cadre de l’empannage en catamaran de sport avec spi, que regardes tu en priorité pour évaluer cette phase technique? En fait, où se porte ton attention?

Sur la base des différents processus de l’acte moteur évoqués et des 3 phases de la manœuvre (préparation, exécution, finition) et de la « définition » du « bon empannage » : le bon empannage est celui qui permet de doser l’adversaire dans une situation de mer et de vent donnée.

Le premier objectif pour moi est de savoir si il y a perte ou gain lors de l’empannage (pas si facile)

Ou si le rapport de force est stable : ni perte ni gain.

S’il y a gain : essayer de dégager la petite chose qui apporte le plus pour que cela soit « classé » dans la rubrique point fort et savoir si cela se situe dans la préparation l’execution ou la finition.

S’il y a perte : même démarche. Quel élément favorise ou perturbe la manœuvre ? Si on est dans le cas où la manœuvre est insatisfaisante, il faut se poser les questions suivantes :

  • Problème de plan de pont (accastillage)
  • Problème de préparation (écoute Gv, chariot, écoute de spi, contre écoute)
  • Problème d’assiette longi ou latérale : position de l’équipage : groupée, écartée, trop devant trop derrière, rééquilibration trop tardive position trop longue à l’arrière du bateau, position trop vite devant au vent ou sous le vent.
  • Problème de relance : relance trop ou pas assez importante : quantité d’angle de barre trop faible ou trop importante
  • Problème de sensation : notamment pour le barreur : sensation de pression sur les lames de safran : trop de pression, pas assez : gerbe d’eau derrière les safrans ou pas.
  • Bruit : claquement sec ou pas , beaucoup de bruit ou pas (un empannage chinois fait beaucoup de bruit, un empannage en survitesse bien contrôlé beaucoup moins)
  • Trajectoire maitrisée ou pas par rapport à la vague.

* Comment te places tu avec ton bateau à moteur pour disséquer l’empannage et voir ce que tu veux voir ?

Le placement se fait prioritairement proche du bateau qui empanne (ça demande un peu de maîtrise de son bateau à moteur et d’anticipation sur les trajectoires du cata…sinon ça peut tourner au drame). Le but est de voire quelque chose donc il faut être proche.

  • Placement derrière dans l’axe : permet de voir l’organisation à bord et de disséquer les 3 phases de préparation exécution finition chez le barreur et chez l’équipier. C’est assez difficile car on ne peut fixer son attention que sur une personne à la fois : le barreur ou l’équipier. Il faut donc « se conditionner » à ne regarder que l’un ou l’autre. Plusieurs répétitions sont donc nécessaires pour analyser les 3 phases pour le barreur et pour l’équipier
  • Placement derrière décalé sous le vent pour se retrouver au vent du bateau quand il a empanné : bonne vision sur le barreur et l’équipier au trapèze moins bonne quand l’équipier est au pied de mât ou devant
  • Placement derrière décalé au vent pour se retrouver sous le vent du bateau quand il a empanné : bonne vision de la première phase de rotation et bonne vision de l’équipier s’il se positionne sous le vent.
  • Placement perpendiculaire au vent ou sous le vent assez loin : permet de voir l’assiette longi et la variation de l’assiette du bateau qui empanne.
  • Placement dans l’axe devant assez loin sous le vent permet de voir le dosage de la quantité de relance utilisée

* Quels sont pour toi les outils pédagogiques disponibles pour comprendre la manoeuvre et progresser dans son exécution?

Discuter de l’empannage avec l’équipage pour savoir quels sont ses repères et ses points de fixation technique dans une situation donnée.

Beaucoup observer pour essayer de comprendre l’enchaînement technique proposé par l’équipage la position du premier appui (sens et orientation d’une main d’un pied…) et l’adaptation de l’équipages dans ses choix techniques par rapport à la situation : position des bouées des adversaires force du vent état de la mer.

Vidéo pour voir et revoir la manœuvre.

* Comment interviens tu pour faire progresser l’équipage sur cette phase technique? (exercices, consignes…)

La première loi générale de l’apprentissage est celle de la répétition et de la quantité d’exercices. Pour apprendre à empanner comme pour se perfectionner il faut …empanner…empanner…empanner. Je préfère le global. Empanner se travaille principalement sur les manches d’entraînement : varier la longueur du parcours est intéressant car cela impose des répétitions et des enchainements incessants et il y a nécessairement tous les éléments du jeu : le parcours, le vent la mer les adversaires.

* Mais alors, quels sont les critères de réussite?

Doser l’adversaire : empanner mieux c’est prendre l’avantage sur l’adversaire : mieux se placer, le déventer, prendre le mètre nécessaire pour enrouler devant. Empanner mieux c’est choisir l’angle parfait, le cadre parfait pour la trajectoire optimum pour la porte sous le vent. L’angle qui permet le VMG négatif optimum pour aller à la bouée.

*Bon, enfin, d’après toi peut on donner une définition du « bon empannage »?

Celui qui répond à l’intention tactique  de l’équipage : empanner pour réaliser un placement judicieux et donc un gain de place si on est derrière ou augmenter son avance si on est devant. Le reste c’est souvent de la littérature. Si il faut empanner sur les étraves pour cela, eh bien il faut le faire. Le meilleur empannage est généralement celui que l’on fait « en première intention », sans réfléchir, celui qui est fait parce que la situation l’imposait.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :