Publié par : xrevil | vendredi 15 mai 2009

Angle de barre et empannage

Avant un empannage, en tant que barreur, je me pose souvent la question : « comment vais-je gérer cet empannage? Plutôt un virage court avec beaucoup d’angle de barre ou bien un virage plus long avec moins d’angle ». En fait il s’agit en permanence de trouver le bon compromis entre les deux extrêmes. Un angle de barre important engendrera une rotation rapide mais aura pour effet de casser la vitesse du bateau (sa glisse) dès le début de l’abattée. En revanche, peu d’angle rendra la rotation très longue et la vitesse en fin d’empannage sera très faible;  il faudra relancer fortement et longuement.

De plus l’état de la mer doit être pris en compte pour déterminer l’angle que l’on met en début de manoeuvre. Sur mer plate, on peut mettre pas mal d’angle afin de tourner très vite et de privilégier une relance rapide alors que plus la mer se forme et plus on va utiliser l’énergie des vagues pour passer l’empannage en surf avec moins d’angle dans les barres.

Pour résumer ce qui est dit dans les deux vidéos ci-dessous, je dirai que :

  • en entrée d’empannage, on angule peu ses barres afin de ne pas trop perturber la glisse du bateau. Pendant cette première phase de l’abattée, l’équipier peut se positionner correctement pour réaliser l’empannage du spi.
  • ensuite, à peu près à 150° du vent réel, on va augmenter légèrement l’angle dans les barres afin de faire tourner le bateau avant qu’il ne perde toute sa vitesse : un cata plein vent arrière, ça n’avance pas.
  • il est important d’essayer d’avoir un angle constant durant toute la rotation afin de ne pas perturber plus les écoulements et du coup freiner le bateau
  • arrêter sa rotation au moment où le bateau va pouvoir réaccélérer franchement. Comme on le voit sur la vidéo avec le spi rouge, les rotations arrêtées trop tôt qui nécessitent de remettre un coup de barre pour loffer sont très néfastes pour la vitesse du bateau

On voit aussi qu’avec la vitesse du bateau, il n’est pas nécessaire de mettre beaucoup d’angle dans les barres pour tourner. Comme préciser dans l’article sur « que se passe t’il dans l’eau », la force exercée par les safrans est proportionnelle au carré de la vitesse, donc plus on va vite et moins on a besoin d’angle pour obtenir la même force  pour faire tourner le bateau.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :